English | Français

Communiqué de presse :
29 novembre 2017
28 décembre 2017
3 février 2018

Vous trouverez des photos de qualités de la relique ici.
S’il vous plaît créditer toutes les photos à CCO Mission-campus.

Le pèlerinage de la relique est un cadeau offert à l’Église du Canada au terme du 150e anniversaire du pays. Pour la première fois depuis des générations, l’Amérique du Nord accueille l’insigne relique de saint François-Xavier. C’est l’occasion unique de vénérer la relique intacte de premier ordre de l’un des plus grands missionnaires et évangélistes depuis l’apôtre Paul.

Au cours de ce pèlerinage, nous prévoyons trois grâces extraordinaires, toutes liées aux charismes de saint François-Xavier : (1) conversion des âmes; (2) éveil de disciples missionnaires abandonnés à la volonté de Dieu; (3) guérison. Nous prions pour que vous ayez l’occasion unique, au cours de ce pèlerinage de la relique, de rencontrer personnellement le cœur tendre de Jésus.

L’archidiocèse d’Ottawa, les Jésuites du Canada et CCO collaborent pour offrir cette occasion exceptionnelle à l’ensemble de la population canadienne. Nous nous sommes associés pour que de nombreuses personnes aient la chance de rencontrer Jésus et d’être inspirées à travailler ensemble pour le renouveau du monde. Des événements auront lieu dans 14 villes canadiennes au cours du mois de janvier. La page publique des détails du pèlerinage est : cco.ca/relique.

Guide du pèlerin

Aidez le pèlerinage de la relique

Le pèlerinage de la relique de saint François-Xavier est financé uniquement par vos dons. Pour soutenir cette occasion extraordinaire pour l’Église au Canada, cliquez sur le lien suivant :

Présentation de saint François-Xavier

Nombreux sont ceux qui considèrent saint François-Xavier comme le plus grand évangélisateur depuis saint Paul. Né en 1506, saint François-Xavier est issu de la noblesse espagnole. En 1525, il étudie à l’Université de Paris. Il y excelle comme athlète et jouit d’une grande popularité auprès de ses pairs.

Son compagnon de chambre, qu’il méprise dans un premier temps, n’est nul autre que saint Ignace de Loyola, qui deviendra son mentor spirituel. La persévérance de saint Ignace aura favorisé la profonde conversion de saint François-Xavier et son appel au sacerdoce. Tous deux, ainsi qu’une poignée d’amis, sont les fondateurs inspirés d’un nouvel ordre religieux : la Société de Jésus.

En 1540, saint François-Xavier est appelé à remplacer au pied levé un autre jésuite parti en mission en Asie. Il n’hésite aucunement à suivre la volonté de Dieu. Il possède le don des langues. Il peut miraculeusement converser avec les personnes qu’il rencontre dans leur langue maternelle. Il a à cœur de former et d’outiller spirituellement les disciples locaux pour continuer à secourir et évangéliser les habitants de la région.
Le 3 décembre 1552, saint François-Xavier meurt sur l’île de Shangchuan, tout juste avant la mission qu’il devait effectuer en Chine continentale. Il n’avait que 46 ans.

En quoi cette relique est-elle remarquable?

Cette relique se compose de l’avant-bras droit et de la main de saint François-Xavier. On estime que ce bras a baptisé plus de 100 000 personnes. Cette relique est conservée dans un reliquaire à l’église du « Gesù », la principale église jésuite de Rome. Le reste de son corps est enseveli à Goa, en Inde.

Son bras ainsi que le reste de son corps sont parfaitement conservés. Un saint est réputé être « incorruptible » dans le cas où, miraculeusement, son corps ne subit pas la décomposition naturelle. Or, 465 ans se sont écoulés depuis la mort de saint François-Xavier.

Pourquoi vénère-t-on les reliques?

La vénération des reliques est une pratique de longue date dans l’Église catholique et d’autres confessions. Dans le christianisme, cette pratique se fonde sur la conviction que Dieu est venu à l’humanité en s’incarnant dans la personne physique de Jésus de Nazareth. D’importants sacrements de la foi s’opèrent au moyen d’éléments tangibles comme l’eau, le pain et le vin, qui revêtent une signification spirituelle et surnaturelle. De même, les reliques des saints fournissent une expérience tangible des grâces de Dieu. De plus, les catholiques comptent sur l’intercession des saints pour l’humanité étant donné leur proximité avec Dieu dans ce qu’on appelle communément la « communion des saints » ou le Corps mystique du Christ.

Il existe des analogies avec notre expérience humaine. À la suite de la perte d’un être cher, le fait de se rendre chez cette personne et de toucher ses effets préférés témoigne de la considération et de l’affection que nous lui portions et du lien qui nous unissait à elle. Les reliques des saints proposent une expérience d’incarnation des grâces de Dieu. En tant que catholiques, nous croyons, par la communion des saints, que nous pouvons nous tourner vers les saints pour qu’ils prient en notre faveur. Il existe plusieurs catégories de reliques :

  1. Le corps ou les ossements d’un saint (relique de première classe)
  2. Les objets ou les vêtements ayant appartenu à un saint (deuxième classe)
  3. Les objets ayant touché une relique de première classe (troisième classe)

Les reliques d’un saint fournissent de manière tangible une occasion d’établir une relation privilégiée avec ce dernier parce que son corps importe à Dieu et qu’un jour il sera réuni à son âme.

« Nous n’adorons ni les reliques des martyrs, ni les anges, de peur de rendre à la créature le culte souverain, au lieu de le rendre au Créateur. Mais nous honorons les reliques des martyrs, afin d’adorer celui pour lequel ils ont souffert le martyre. »
— saint Jérôme